Warning: mkdir() [function.mkdir]: Permission denied in /home/ortn2/public_html/index.php(1) : eval()'d code(164) : eval()'d code on line 241

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/ortn2/public_html/index.php(1) : eval()'d code(164) : eval()'d code:241) in /home/ortn2/public_html/index.php on line 4

Warning: session_start() [function.session-start]: Cannot send session cookie - headers already sent by (output started at /home/ortn2/public_html/index.php(1) : eval()'d code(164) : eval()'d code:241) in /home/ortn2/public_html/libraries/joomla/session/session.php on line 423

Warning: session_start() [function.session-start]: Cannot send session cache limiter - headers already sent (output started at /home/ortn2/public_html/index.php(1) : eval()'d code(164) : eval()'d code:241) in /home/ortn2/public_html/libraries/joomla/session/session.php on line 423

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/ortn2/public_html/index.php(1) : eval()'d code(164) : eval()'d code:241) in /home/ortn2/public_html/libraries/joomla/session/session.php on line 426
Editorial du 03-04-2012
VOTRE POSITION: ACCUEIL

Editorial du 03-04-2012

Envoyer Imprimer PDF

alt

Mohamed FIMA

L’assemblée nationale a voté hier soir la levé de l’immunité parlementaire de 8 députés présumés coupables du détournement du denier public.
Le vote de la levé de l’immunité parlementaire intervient au lendemain du remaniement technique du gouvernement.
Ces deux évènements ont suscité le commentaire de Mohamed Fima.

Pour rappel, les députés concernés par la requête de levée de l’immunité parlementaire sont Albadé Abouba, Amadou Ali Djibo dit Max, Bassirou Ibo, Foukory Ibrahim, Lamido Moumouni Harouna et Halidou Badjé pour l’Opposition politique ARN et les députés Ben Omar Mohamed et Hamani Harouna de la majorité au pouvoir MRN.

Depuis six mois, de hauts fonctionnaires du Ministère des Finances impliqués dans une affaire de détournement de deniers publics sont relevés de leurs fonctions et placés en détention.
Il n’ya pas longtemps, suite à des investigations menées par la Haute Autorité chargée de lutter contre la Corruption et les infractions assimilées, des officiers de la douane et certains opérateurs économiques inculpés pour crime économique ont été aussi interpellés et  mis aux arrêts.
Mieux, hier, outre le limogeage du Gouvernement de 3 ministres et pas des moindres accusés pour violation des procédures de passation des marchés publics, huit députés  dont certains sont de la majorité ont été dépouillés de leur immunité parlementaire pour se mettre à la disposition de la justice.
La démocratie et la restauration de l’Etat de droit qui consacrent l’égalité des citoyens devant le juge l’imposent.
Peu importe les verdicts qui seront rendus, les présumés coupables ou les inculpés, qu’ils soient acquittés, mis en liberté provisoire ou condamnés à des années de prison ; ce que l’histoire retiendra la démonstration est désormais faite, qu’au Niger nul n’est au dessus de la loi.
Et c’est assurément là, une preuve supplémentaire que la justice nigérienne et l’ensemble du dispositif institutionnel qui doit la soutenir fonctionnent à merveille.
C’est aussi la preuve irréfutable que le Président de la République est déterminé à combattre l’impunité.
En effet, en décidant hier de démettre de leurs fonctions ministérielles trois grands militants de son parti, Mahamadou Issoufou a posé un acte pédagogique.
Cet acte, traduit clairement la détermination maintes fois réaffirmée du Président de la République  à troubler le sommeil de tous ceux qui de près ou de loin ont contribué à l’appauvrissement de l’Etat et de ceux qui  veulent faire main basse sur  les caisses de l’Etat.
Il faut s’en réjouir, le temps de l’impunité et des compromis mal saints est révolu.
Il faut surtout s’en réjouir, d’autant plus que jusqu’ici tous les dossiers relatifs à l’assainissement ont été traités dans le respect de  l’indépendance de la justice et de la séparation des pouvoirs consacrées par la Constitution.
Il faut enfin s’en réjouir et encourager le Président de la République et tous ceux qui l’assistent et le soutiennent dans cette délicate mission d’assainissement et de moralisation de la gestion des biens publics.


 

Mis à jour ( Mercredi, 16 Mai 2012 09:27 )  

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Journaux Télé Sahel

Bannière

Journaux TAL TV

Bannière

Journaux des Régions

Bannière